Médiathèque les Troubadours's Blog

Just another WordPress.com weblog

Réparer les vivants de maylis de Kerangal août 19, 2014

Filed under: Coup de coeur — mediathequelestroubadours @ 12:42

ker  Il aurait dû avoir la vie devant lui… A tout juste 19 ans, Simon Limbres est un adolescent comme les autres. Il vit pour le surf, les sorties entre amis et pour Juliette, son premier amour. Mais alors qu’il revient d’une session matinale avec ses deux acolytes, Chris et Johan, un terrible accident de la route se produit. Pour Simon, le seul à ne pas avoir de ceinture de sécurité, le choc est fatal. Transporté d’urgence à l’hôpital, il est plongé dans un coma dont il ne se réveillera pas…
Ensuite, va très vite : tests en série et batterie d’examens s’enchaînent afin de constater l’état de mort cérébrale de Simon. C’est à Pierre Révol, le médecin de service, que revient la responsabilité d’annoncer à Marianne et Sean, les parents de l’adolescent, le décès de leur enfant, mais c’est Thomas Rémige qui leur parle du don d’organes. Un rôle délicat, alors que la douleur de la perte est à vif, mais nécessaire, car de la réponse des parents dépend la vie de plusieurs patients… Foie, reins, poumons et cœur peuvent être récupérés et offrir une seconde existence à ceux qui en ont besoin. Dès l’accord donné, une véritable course contre la montre s’engage dans laquelle il s’agit de déterminer quels sont les patients prioritaires et d’envoyer des équipes récupérer les précieux organes car le cœur, le plus fragile de tous, ne peut vivre plus de cinq heures en dehors de l’organisme…
Dans ce roman, l’auteure nous offre une vision des urgences bien éloignée de celle véhiculée par les séries américaines : des médecins épuisés, tendus, parfois debout depuis plus de quarante heures, qui côtoient la douleur et le malheur au quotidien et qui sont prêts à tout pour la soulager, des hommes et des femmes qui vivent sous tension en permanence et croulent sous le poids des responsabilités.
L’histoire, qui se déroule sur 24h, détaille les différentes étapes après l’admission aux urgences (l’annonce de la mort à la famille, l’acceptation du don d’organes puis le prélèvement de ces derniers) elles-mêmes entrecoupées de tranches de vie présentant les différents personnages impactés par le drame (famille, médecins, receveurs…), faisant ainsi ressortir l’individu au sein de l’équipe. Tout est chronométré et s’enchaîne à une vitesse incroyable. Le lecteur est pris dans ce tempo et cette tension jusqu’à ressentir une véritable empathie pour les différents personnages. Le style est précis, travaillé, presque chirurgical, mais néanmoins poétique et plein d’élégance.
Malgré la rapidité de l’action, Maylis de Kerangal ne laisse pas de côté l’affect et prend le temps de détailler la psychologie des personnages, leur état d’esprit, leurs appréhensions, mais aussi leur excitation. Le cœur est véritablement au centre du roman, en tant qu’organe vital bien sûr, au centre du fonctionnement de l’être humain, mais aussi dans sa représentation romantique en tant que siège de l’âme et des sentiments. Que ressent-on quand on vit avec le cœur d’un autre ?

Un roman passionnant, intense et bouleversant, magnifiquement écrit, qui soulève des questions percutantes et essentielles.

Publicités
 

Les vieux fourneaux / Lupano

Filed under: Coup de coeur — mediathequelestroubadours @ 12:14

index  Ce sont trois amis d’enfance. Il y a d’abord Pierrot, le syndicaliste anarchiste qui, à la tête d’une bande d’aveugles, fout le boxon dans les réceptions huppées ou glisse des allumettes dans les serrures des agences bancaires pour empêcher leur ouverture. Il y a Mimile, qui moisit maintenant à dans une maison de retraite au nom malheureux de Meuricy, mais qui a fait trois fois le tour du monde en bateau et dont le corps est entièrement couvert de tatouages. Et puis il y a Antoine qui vient de perdre sa bien-aimée Lucette – Lucette le feu follet qui faisait tourner les têtes dans leur jeunesse, Lucette qui a quitté la grande entreprise pharmaceutique où ils s’étaient rencontrés pour créer un petit théâtre de marionnettes appelé le Loup en Slip et sillonner les routes de campagne au volant d’une camionnette rouge. Quand, le lendemain des obsèques, Antoine ouvre la lettre qu’elle lui avait laissée et apprend le secret qu’elle lui cachait depuis plusieurs décennies, il voit rouge. Attrapant son fusil, il se lance dans un road trip vengeur, direction la Toscane…

yfyt

 

Dans « Les vieux fourneaux », il y a de la critique sociale, des personnages hauts en couleur, des dialogues hilarants, de l’amitié qui fait chaud au coeur, des situations cocasses et de la nostalgie qui ne vire jamais à l’apitoiement.. A découvrir absolument !

Verso_210981