Médiathèque les Troubadours's Blog

Just another WordPress.com weblog

Halloween s’invite à la médiathèque octobre 23, 2012

Filed under: Animation — mediathequelestroubadours @ 3:46

Cette année, pour Halloween,

la médiathèque invite les enfants de 5 à 9 ans

le mercredi 31 octobre de 14h30 à 16h30

pour un atelier créatif

(fabrication de petits objets : masques, chapeaux, araignées, cornets pour la chasse aux bonbons)

& des histoires à frémir… de plaisir !

L’atelier est limité à 10 participants. Pensez à vous inscrire !

Mise à jour : l’atelier étant déjà complet et les demandes continuant d’affluer, nous avons décidé d’ouvrir 2 ateliers supplémentaires :

le mardi 30 octobre de 14h30 à 16h30

et le mercredi 31 octobre de 9h30 à 11h30.

Par ailleurs, retrouver notre sélection de livres, magazines, CD, CD-Rom et DVD sur les monstres, les sorcières, les fantômes et autres créatures effrayantes sur notre catalogue en ligne.

Publicités
 

Nouveautés musique octobre 19, 2012

Filed under: Coup de coeur,Divers — mediathequelestroubadours @ 8:41

La commande est arrivée, il y en aura pour tout le monde …d’autres CD suivront selon nos inspirations et les vôtres également..
Là sur le coup, j’ ai envie de vous faire écouter, découvrir peut être , une vraie pépite pop rock…surfant sur l ‘ électro… c’est très tendance…ce qui ne garantit pas toujours la qualité..mais ce p’tit trio nord irlandais Two Door Cinema Club confirme tout le bien que je pensais d’eux après leur premier album « tourist history »…..Rafraichissant, énergique, sautillant…
Dans la lignée, certes , de pleins de groupes, mais tant que c’est bien fait je ne boude pas…au fait c’est juste mon avis..

F.

 

 

 

 

 

« Sleep alone » extrait de l’ album « Beacon » 2012

 

A petits petons octobre 17, 2012

Filed under: Coup de coeur — mediathequelestroubadours @ 12:34

Connaissez-vous les albums À petits petons de Didier jeunesse ? C’est LA collection de référence dans le domaine du conte pour enfants. Des versions savoureuses, des textes conçus pour la lecture à voix haute et des images pleines d’inventivité !

Le bateau de Monsieur Zouglouglou, Quel radis dis donc !, La moufle, Le petit cochon têtu, etc… Une trentaine de titres à découvrir d’urgence à la médiathèque.

                                 

 

L’enfant d’en haut d’Ursula Meier

Filed under: Coup de coeur — mediathequelestroubadours @ 12:31

L'Enfant d'en Haut

Simon, 12 ans, emprunte l’hiver venu la petite télécabine qui relie la plaine industrielle, où il vit seul avec sa soeur Louise, à l’opulente station de ski qui la domine. Là-haut, il vole les skis et l’équipement de riches touristes qu’il revend ensuite aux enfants de son immeuble pour en tirer de petits mais réguliers bénéfices. Louise, qui vient de perdre son travail, profite des trafics de plus en plus importants de Simon et devient de plus en plus dépendante de lui…

La réalisatrice Ursula Meier surfe ici avec talent sur les pentes déjà balisées par les frères Dardenne, slalomant entre misère sociale et relation plus qu’ambiguë d’un frère et d’une soeur (magnifiquement interprétés par Kacey Mottet Klein et Léa Seydoux).

Ours d’argent mérité au dernier festival du Berlin.

 

L.

 

Les lisières d’Olivier Adam

Filed under: Coup de coeur — mediathequelestroubadours @ 12:28

Inutile de m’en cacher : Olivier Adam est l’un de mes auteurs préférés… Alors, une rentrée littéraire avec son dernier roman c’est un peu Noël avant l’heure pour moi. Mais je ne me jette pas dessus, je ne le dévore pas. Bien au contraire, je le déguste et fais durer le plaisir…

Quand s’ouvre le roman, Paul Steiner, écrivain d’une quarantaine d’années, installé en Bretagne, est en crise. Sa femme l’a quitté et il souffre d’être séparé de ses enfants. Appelé à la rescousse par son frère, il revient vers la banlieue parisienne où il a grandi : sa mère, victime d’un accident, est une charge trop lourde pour son père. Steiner va ainsi faire le chemin inverse de sa vie, qui l’a conduit d’une « lisière » à l’autre, de la banlieue, matrice de sa personnalité, à ce « finistère » ouvert sur le large, où il a trouvé refuge.

Roman d’une grande ambition, bouleversant par les questions qu’il soulève, Les Lisières est ainsi un livre très singulier, mais aussi éminemment politique en proposant une vision aiguë et engagée de notre époque. Le meilleur d’Olivier Adam ? En attendant le prochain…
« J’avais beau avoir grandi dans un camp, j’avais beau me sentir aussi mal à l’aise au milieu de la bourgeoisie intellectuelle qui peuplait majoritairement le milieu auquel je devais parfois me frotter par obligation professionnelle, j’étais passé de l’autre côté. En dépit de tout ce que je pouvais en dire ou écrire, je n’étais plus d’ici. Et puisqu’il semblait acquis que je ne serais jamais d’ailleurs non plus, j’étais désormais condamné à errer au milieu de nulle part. » Extrait de la page 153.

 

L.