Médiathèque les Troubadours's Blog

Just another WordPress.com weblog

Lectures estivales juillet 8, 2014

Filed under: Coup de coeur — mediathequelestroubadours @ 4:08

Pour l’été, nombreux sont les usagers à nous réclamer des livres « légers ». Légers dans le ton, le sujet abordé mais également légers au niveau poids parce que, dans l’idéal, le roman parfait pour les vacances doit pouvoir loger dans un petit sac de plage et ne pas nous causer une tendinite du poignet (du coup, je vous déconseille les prix Goncourt qui eux répondent à d’autres critères ; Pierre Lemaître, Jonathan Littell, mes poignets se souviennent !). Je ne sais pas si mes dernières lectures correspondent au 1er critère – parce que derrière des écrits humoristiques se cachent souvent des thèmes très graves – mais ils rentrent totalement dans le sac de plage/montagne/piscine/pique-nique et préservent votre peau d’une trop longue exposition au soleil puisqu’ils sont vite lus.

Son carnet rouge de Tatiana de Rosnay

images   L’infidélité est-elle indissociable du couple ? Le conjoint trompé est-il toujours victime ? Le fruit est-il plus savoureux lorsqu’il est défendu ? Tels sont les thèmes que Tatiana de Rosnay décline au fil de ces nouvelles drôles et décapantes. Jeune fille au pair ou meilleure amie, les profils sont divers et les tentations multiples pour un homme. Pourtant les femmes, qu’elles soient bafouées ou volages, ne sont pas en reste. Elles se surpassent même : rendre leur bague sans un mot, tromper en retour, dévaster le domicile conjugal et déchirer les cœurs… ou simplement pardonner par amour ou par dépit. À travers ces histoires brûlantes d’amours interdites et de duperies démasquées, l’auteur revisite l’adultère dans tous ses états. Vengeances machiavéliques, situations tantôt tragiques, tantôt cocasses, les chutes inattendues de ces récits sont toujours croustillantes et parfois glaçantes. Sur un ton léger et souvent sarcastique, Tatiana de Rosnay nous offre un ouvrage jouissif, où le rire se mêle à la compassion et la transgression au désir.

 

J’aurais préféré m’appeler Dupont

index   … et on la comprend ! Parce qu’en vrai elle s’appelle Guillemette le Vallon de la Ménodière ! Et c’est pas facile à porter, surtout à l’âge ingrat (une petite pensée pour Henri de R. du P. qui était dans ma classe en 6è et pour qui le collège n’a pas été un long fleuve tranquille !)

Dans ce récit autobiographique, Guillemette nous raconte sa mère qui fait tout comme il faut (elle prend du sucre avec une pince, elle ne pouffe pas, elle sourit et baisse la voix pour ne pas déranger même quand il n’y a personne), son père qui porte des chaussettes en fil d’Écosse l’hiver et des espadrilles bleu marine l’été et surtout, elle, la fille qui rêve de sabots en bois cloutés, d’aller au Flunch le dimanche à midi, d’intégrer le corps des majorettes et de danser avec les Clodettes. Ce n’est pas possible, elle a dû se tromper de famille… Un éléphant dans un magasin de porcelaine. Quelques tranches de vie qui nous font souvent sourire et parfois pleurer (mais c’était peut-être le vent qui m’a mis du sable dans les yeux).

Et puis sinon y a les Mini Syros qui sont très bien aussi ! 😉

Publicités
 

Le petit chaperon qui n’était pas rouge / S. Beau

Filed under: Coup de coeur — mediathequelestroubadours @ 1:48

Une fillette toute vêtue de bleu et surnommée le « Petit Chaperon bleu » doit traverser le bois pour apporter un pot de miel à sa grand-mère malade. Cette histoire nous paraît plus que familière, on croit connaître la suite… et pourtant ! L’auteur aime nous prendre à contrepied et c’est là que puise toute sa force cette réécriture du fameux conte de Perrault : elle s’appuie sur nos connaissances pour mieux détourner le conte et nous surprendre !

index

Ici, l’histoire se déroule en hiver au fin fond de la Russie, le manteau rouge est devenu bleu, la galette est remplacée par une balalaïka et le loup a cédé sa place à un petit lapinou tout mimi qui raffole des choux. Et les fins – car il y en a, pour notre plus grand plaisir, plusieurs au choix – sont pour le moins surprenantes… et amusent autant les adultes qu’elles déconcertent les enfants visiblement plus habitués à la version soft. Un régal de voir les bambins bouche-bée o-O

images

 

Le baron bleu / G. Baum et T. Dedieu

Filed under: Coup de coeur — mediathequelestroubadours @ 1:21

C’est une histoire de l’autre siècle. Quand on faisait encore la guerre à la main. Avec un char par-ci, un camion par-là. Mais dans cette guerre-là, il y a le Baron bleu… et le poids des livres, ou plutôt la force des mots !

Au Seuil jeunesse

index  le-baron-bleu-baum-dedieu_4810728-L

 

GO GO Goldorak !! octobre 31, 2013

Filed under: Actualité,Coup de coeur,Divers — mediathequelestroubadours @ 3:55

Avis aux fans !!! Goldorak enfin en DVD !!!

2 coffrets , 24 épisodes pour revoir Actarus, Alcor et…Vega !!! ……………..C’était hier……..

Remember : Noam 

 

CD : A découvrir absolument ! août 6, 2013

Filed under: Coup de coeur,Divers — mediathequelestroubadours @ 3:52

Je vous propose d’écouter l’ un de mes groupes préférés depuis bien longtemps et surement l’ un des albums de l’année 2013 :

The National  » trouble find me »
Autour du chanteur Matt Berninger, à la voix magnifique, grave , sombre, les membres de The National, originaires de Cincinnati dans l’état d’Ohio, réussissent et c’est peu dire ( les critiques sont plus qu’élogieuses) un 6 ème album de toute beauté !un chef d’oeuvre, une claque …
Déja 14 ans de carrières et les albums sont tous sublimes.

« Trouble find me » : 13 titres, rien à jeter, un pur bijou ! éblouissant !!!

F.

 

Découvrez par exemple le titre « Sea of love »  (mais ne passez pas à coté de l’album et pensez à réserver..)

 

Livres à lire les doigts de pied en éventail juillet 5, 2013

Filed under: Coup de coeur — mediathequelestroubadours @ 3:46

L’été arrive, le soleil sort (début juillet, mieux vaut tard que jamais…), les vacances commencent et forcément l’envie de lire, à la plage ou sur un transat, des livres « pas prise de tête » se fait sentir. Voici quelques suggestions de romans à lire pour sourire et se détendre :

Complètement cramé ! / Gilles Legardinier

Andrew Blake est las, ceux qu’il aime disparaissent un à un. Il ne se sent plus à sa place. Il veut en finir et quitte la direction de son entreprise pour se faire engager comme majordome en France, pays où il a rencontré sa femme. Là, il va aller de surprise en surprise entre les étranges emplois du temps de sa patronne, le régisseur fou, la cuisinière explosive et la femme de ménage perdue.

Un hymne à la vie poignant, hilarant, qui réconcilie avec le monde.

et/ou Demain j’arrête / Gilles Legardinier

La soirée organisée pour célébrer le 3e divorce de Jérôme avait bien commencé. Dans cette ambiance détendue, un inconnu demande à Julie ce qu’elle a fait de plus idiot dans sa vie. Julie a fait des trucs stupides, mais cela n’est rien comparé aux choses délirantes qu’elle va tenter pour approcher son nouveau voisin qu’elle n’a pourtant jamais vu. Chaque jour elle va prendre davantage de risques.

Découvrez pourquoi l’héroïne fantasque de ce roman a une profonde aversion pour les chats et les chapeaux péruviens.

Combien veux-tu m’épouser ? / Saphia Azzeddine

Une île privée des Seychelles. Tatiana, « bécasse sentimentale », rencontre Philip, un garçon bien de sa personne ; ils sont beaux, elle est riche, ils s’aiment et décident de se marier. Leur histoire a tout du conte de fées, oui… mais celui-ci est écrit par Saphia Azzeddine, experte en démolitions. Des plages de sable fin aux coulisses du mariage, de Los Angeles à Paris, et de la meilleure copine à la femme de ménage, chaque personnage prend la parole, comme un chœur de pleureuses, et décrit ce couple en chemin vers l’autel. Sur la scène mondaine, les acteurs de cet univers d’ultra-riches et d’égoïstes liftés s’affrontent et s’esquivent dans une satire sociale aussi drôle que cruelle.

Saphia Azzeddine fait mouche avec ses répliques bien senties et son humour ravageur. Qui a dit que c’était pas bien de se moquer ?

Week-end surprise / Agnès Abécassis

Une semaine dans la vie d une femme, entre crises de nerfs, crises de rire, et crise tout court. Une comédie romantique à l’anglaise, drôle et tendre, à emmener avec soi en week-end !

A qui le tour ? / Murielle Renault

Ce sont 5 gagnants du Loto, des GRANDS gagnants, plus d’un million chacun, voire plusieurs dizaines. Ils se rencontrent par l’entremise de la Française Des jeux, sympathisent et vont jusqu’à passer des vacances ensemble… et puis patatras, la vie les rattrape et c’est la cata. Sont-ils victimes d’une malédiction ?

Les tribulations d’une bande de nouveaux riches (façon Groseille pour certains). A qui le tour ? Moi, je passe le mien…

 

Pierre Lemaître

Filed under: Coup de coeur — mediathequelestroubadours @ 2:52

Non, les bibliothécaires n’ont pas le temps de tout lire et loin de là (voir un post précédent) alors forcément on passe parfois à côté d’auteurs assez incontournables ou, tout du moins, on peut mettre beaucoup de temps avant de s’attaquer au premier roman.

Certains d’entre vous le connaissent sûrement déjà (mais pas tous j’ai remarqué! d’où ce post…) mais avis aux autres grands amateurs de polars (français) : ne manquez pas de découvrir Pierre Le maître, auteur collectionneur de prix littéraires policiers depuis quelques années.

La trilogie Verhoeven

travailalexsacrifices

Ce sont les romans par lesquels j’ai attaqué « le maître »  (et il est préférable de respecter l’ordre même s’il s’agit à chaque fois d’une nouvelle enquête) et découvert l’univers de Camille Verhoeven, antihéros par excellence – on est très très loin du super flic -,  qui se spécialise malgré lui dans les affaires les plus sordides et les plus alambiquées. Ames sensibles s’abstenir…

Travail soigné : Dès le premier meurtre, épouvantable et déroutant, Camille Verhoeven comprend que cette affaire ne ressemblera à aucune autre. Et il a raison. D’autres crimes se révèlent, horribles, gratuits… La presse, le juge, le préfet se déchaînent bientôt contre la « méthode Verhoeven ». Policier atypique, le commandant Verhoeven ne craint pas les affaires hors normes mais celle-ci va le placer totalement seul face à un assassin qui semble avoir tout prévu. Jusque dans le moindre détail.

Alex : Cette histoire terrifiante commence par l’enlèvement d’une jeune femme et sa séquestration dans d’horribles conditions. Que connaissons- nous d’elle ? Rien. C’est ce que le commandant Verhoeven constate lorsqu’on lui confie cette affaire. Au fil de son enquête, les masques tombent, les secrets se dévoilent. Alors se profile une vengeance implacable, où les tenants et les aboutissants ne sont pas forcément ceux que l’on croit.

Sacrifices : Le roman débute par le hold-up hyper violent d’une bijouterie. Une victime : Anne, une femme qui se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment. Tabassée, criblée de balles, démolie, défigurée, elle va survivre. Pour Camille, c’est l’affaire de trop, celle qui signe son retour en enfer (référence à son passé) car, ce que ses rares amis et sa hiérarchie ignorent, c’est qu’Anne est sa compagne. De ce fait, il ne devrait pas s’occuper de cette affaire. C’est pourtant ce qu’il va faire, clandestinement, avec rage. Bien sûr, cette histoire de hold-up a priori banale cache bien d’autres choses. Camille veut comprendre, tant pis s’il y perd son âme car il est prêt à tout pour sauver la femme qu’il aime.

Autres romans

robdecadres Robe de marié (non, non, il ne manque pas de « e », la robe est bien au marié ! ) Rien à voir avec le mariage pour tous, nous avons ici à faire à un récit un tantinet angoissant (parce que réaliste) : celle d’un psychopathe qui prend le contrôle total de la vie de sa victime. A devenir parano…

Cadres noirs : L’histoire d’un cadre d’une cinquantaine d’années qui, après 3 ans de chômage et de petits boulots humiliants, postule pour un entretien d’embauche à la hauteur de ses attentes. Mais l’entreprise qui recrute a une idée bien précise derrière la tête… Attention au massacre !

 

Bref, spécialiste des retournements de situation (la victime n’est pas toujours celle que l’on croit !), Pierre Lemaître est définitivement un auteur qui gagne à être connu… NB : en revanche, ses 4è de couverture eux gagneraient à ne pas être lus avant d’avoir terminé les romans. Vous êtes prévenus…